Pointe-à-Pitre est en deuil, sept de ses enfants meurent brûlés vifs

Mis à jour : juin 1


Sept de ses enfants, pris au piège dans un magasin, meurent brûlés vifs dans un incendie rue Sadi-Carnot. La Guadeloupe entière est dans la peine. Douleur et Colère se partagent les coeurs,

Douleur pour ses fins tragiques, ses familles éprouvées. Colère car ce drame aurait pu être évité. Pauvre Pointe-à-Pitre, Ville laissée à l’abandon, Ville fantôme, sans gouvernail Pardon, martyrs immolés Au laxisme, à l’égoïsme, à l’incivisme, Au goût du lucre, Pardon Harry DURIMEL, Porte parole des Verts Guadeloupe et du groupe OXYGENE POINTE-à-PITRE, souhaite Force et Courage aux familles des victimes et se porte disponible pour les soutenir face aux difficultés de toutes sortes que génère ce drame.

0 vue0 commentaire