Le Statut de l'Outre-mer au regard du Droit européen et du droit international : RUP ou PTOM

Dernière mise à jour : mai 31


Dans la perspective des élections européennes, je mène une réflexion sur le statut le mieux adapté à nos contraintes insulaires et économiques, dans une région comprenant des PTOM qui coopèrent avec l'Union Européenne, par devers nous, et parfois en concurrence avec nous. RUP où PTOM ? voilà une interrogation cruciale en cette période de crise. Je remercie Mme Anne Mouis KERDEUX pour sa contribution à cette réflexion par un exposé didactique sur les avantages et inconvénients d'être RUP ou PTOM.

Article de Anne Louise KERDEUX Juriste Droit International et Européen Expert InternationalLa crise économique et sociale qui vient de toucher les Antilles françaises et qui continue à produire ses effets, témoigne d’un malaise profond qui trouve ses racines dans les obstacles nombreux et récurrents empêchant les peuples français d’outre-mer de s’émanciper, de créer de l’activité économique et de s’enrichir contrairement aux Français de métropole résidant aux Antilles qui utilisent les dispositifs fiscaux favorisant l’investissement dans les départements d’outre-mer (DOM) et à la classe dominante en place qui conforte et accroît davantage, au moyen d’un lobby puissant et bien organisé, son influence politique, sa puissance économique et financière. I/ A L’APPROCHE DES ELECTIONS EUROPEENNES, UN CERTAIN NOMBRE DE DEBATS DOIVENT AVOIR LIEU DONT LE STATUT DE LA GUADELOUPE AU REGARD DU DROIT EUROPEEN II/ DANS CES CONDITIONS, ON PEUT EFFECTIVEMENT SE POSER LA QUESTION DE L’AVANTAGE QUE POURRAIT REPRESENTER LE STATUT D’UN PTOM PLUTOT QUE CELUI D’UNE RUP

1 vue0 commentaire