Un jour de grande solidarité envers Pointe-à-Pitre

Dernière mise à jour : mai 31



Ce mardi 1er sept 2020 restera dans les annales comme un jour de grande solidarité. Un grand élan de générosité et de sympathie envers Pointe-à-Pitre, ville martyre. J’en remercie chaleureusement les participants, qui ont tous proposé leur aide pour assurer aux petits pointois une saine alimentation à l’école. En effet, ce jour à 17h, en ma qualité de Maire, j’ai organisé une réunion à la mairie de Pointe-à-Pitre, afin d’informer et chercher des solutions pour assurer la continuité de la restauration scolaire.

Nous avons invité toutes les parties ayant exprimé un intérêt pour la question, manifesté une volonté d’aider ou tout au moins une saine inquiétude, au regard de la faillite avérée de la Caisse des écoles de notre ville. Étaient invités :

  • Parents d’élèves

  • Rectorat

  • Conseil régional

  • Conseil départemental

  • CAP Excellence

  • Ville des Abymes

  • CCI

  • MPI

  • CAF

  • Producteurs agricoles

  • Associations de parents d’élèves

  • Prestataires de restauration

Cette réunion, destinée exclusivement à débattre de solutions et non à polémiquer, fut une belle et efficiente réunion. Résultats : Pour le court terme, c’est-à-dire, à partir de lundi et jusqu’à la Toussaint, la Région produira gratuitement les repas pour nous et le Département en assurera le transport et la distribution dans les 10 réfectoires de Pointe-à-Pitre. Pour le moyen terme, on a constitué un groupe de travail pour élaborer un nouveau modèle de restauration scolaire, ancrée dans le territoire et axée sur la valorisation des productions et cuisine locales. Du marasme qu’on nous a légué jaillira la lumière. Et de notre malheur nous tirerons avantage : les participants ont adhéré à la perspective de « Pointe-à-Pitre, laboratoire expérimental d’un nouveau modèle de restauration scolaire ». Un tel label s’accompagnerait d’un financement spécifique. Nous avons 2 mois pour bâtir ce modèle, avec le soutien de tous pour nourrir nos enfants tout en payant nos dettes.

3 vues0 commentaire